Comment bien choisir le statut juridique pour sa société

Comment bien choisir le statut juridique pour sa société

Si la majorité des sociétés créées en France sont aujourd’hui des autos entreprises, ce statut n’est pas forcément le plus recommandé pour certain type d’entreprise. Il vaut parfois mieux utiliser des statuts comme la société à responsabilité limitée (SARL) ou de la société par actions simplifiées (SAS). Quelles sont les différences de ces statuts et comment bien choisir ?

Le statut de l’auto entrepreneur

Le statut d’auto entrepreneur est très intéressant car il peut se mettre en place très rapidement et sans aucuns frais. Il est recommandé si vous vendez des services.

Dans le cas de la vente de produits que vous avez précédemment achetés, ce statut n’est pas recommandé car vous serez taxé sur le chiffre d’affaires et non pas sur les bénéfices. De plus, vous atteindrez rapidement la limite de chiffre d’affaire. Une autre chose à savoir sur ce statut est que la société n’est pas une personne morale. C’est une personne physique et vous êtes donc responsables des dettes ou des problèmes liés à vos activités. Cela reste néanmoins un statut très intéressant pour commencer ses activités avant que celles-ci ne deviennent trop importantes.

Le statut de SARL

Beaucoup d’entrepreneurs choisissent le statut de SARL pour leur société. Leur responsabilité est limitée aux apports et il n’y a aucun minimum pour le capital social. Pour cette forme juridique, l’entrepreneur est gérant. Il doit obligatoirement rédiger des statuts et les déposer auprès du greffe. Suite au dépôt de ces statuts, il devra réaliser un avis de constitution sous la forme de la publication d’une annonce légale de création d’entreprise.

Contrairement à la SAS, le conjoint peut être collaborateur et bénéficier d’une protection sociale. Cependant la grande différence avec la SAS se trouve dans le fonctionnement de la société. Dans une SARL, l’entreprise doit suivre des règles fixées par l’état. Ce n’est pas le cas de la SAS ou le fonctionnement peut être plus souple et est précisé dans les statuts.

Le statut de la SAS

Comme pour la SARL, le dirigeant n’est pas responsable en cas de dette de l’entreprise car l’entreprise possède une personnalité juridique propre.

La différence avec la SARL réside principalement dans la souplesse de gestion de la SAS. Les start-ups préfèrent utiliser des SAS car elles sont plus souples. Il est plus facile d’ajouter des associés qui peuvent être beaucoup plus nombreux que pour une SARL. C’est pourquoi les entreprises familiales utilisent généralement le statut de SARL.

 

Concernant la fiscalité, même si il existait il y a encore quelques années de grandes différences, les 2 formes juridiques ont désormais une fiscalité très similaire. Le coût de création d’une SARL et d’une SAS sera également similaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *